Sillousoune?

Sillousoune est né à Lorient en Bretagne. Il a longtemps vécu à Paris et réside aujourd’hui entre la presqu’île de Crozon, dans le Finistère, et quelque part entre Castres et Albi, dans le Tarn.

Parfois complexe jamais compliqué, SillouSoune n’est pas un artiste maudit, bien au contraire ! Son parcours est riche : dessin, graphisme, musique, écriture, multimédia, communication, enseignement… Un bonheur aujourd’hui atteint,  pleinement assumé et partagé avec enthousiasme !

Son parcours de vie a contribué à façonné sa démarche artistique et les thèmes qu’il aborde quels que soient les modes d’expression, pictural, musical, écrit etc. sont sous-tendus par un besoin vital de « libération » et un amour immodéré des bébêtes et autres bestioles de tous poils, plumes et écailles. C’est ce cocktail libérté-nature qui va générer la création des « Bestioles« , dessins qui inspirent, expirent, respirent, chavirent !

Parfois réalistes, souvent imaginaires, elles sont toujours facétieuses et évoluent dans un univers mariant délicatement nature poétique et humour tendrement décalé.
Elles racontent des histoires dont la sérénité ludique et les couleurs joyeuses sont autant de petites doses d’onirisme espiègle favorisant la libération de dopamine … Un vrai remède à la conjoncture morose que nous subissons !

Les « bestioles » ont donné naissance chez l’éditeur Beluga, au « p’tit mouton d’Ouessant à la recherche de l’océan« , l’album jeunesse qui raconte comment un petit mouton noir découvre que l’amour donne des ailes au sens figuré … Comme au sens propre !
Suite au succès de ce premier livre, une série est lancée avec « Le p’tit morse qui n’aimait plus l’océan« , puis « le p’tit loup, roi des enquiquineurs » !

 

 

UN PEU D’HISTOIRE …

1 an
Électrocution digitale. Résultat : « prédispositions énergétiques » concentrées dans la main droite. Elles s’expriment depuis, sans discontinuité, dans des activités artistiques, en particulier picturales.
3 ans
Feuilles, cartons, avant-bras des copains, semelles de chaussures : autant de supports disponibles pour laisser libre court à ses premiers dessins.
6 ans
Invasion des marges des cahiers. Dessins surtout au trait, noir, figuratifs. Crayons papiers, « rotrings » (stylos à plume tubulaire, destiné à tracer des traits calibrés), feutres fins. Pas de couleurs.
12 ans
Négocie l’usage exclusif du mur gauche du long couloir menant à sa chambre. Le recouvre de dessins, jour après jour. En fait de même avec ses jeans et ses vestes.

Et après ? A vous de le découvrir en vous promenant dans le site !